Musique de la Colombie : cumbias, porros, pasillos, bambucos, joropos, salsa, vallenatos - Musique colombienne


 MUSIQUE COLOMBIENNE
English
Español

La musique

La musique colombienne compte un grand nombre de rythmes, la plupart spécifiques à des régions du pays, que nous pouvons regrouper ainsi : rythmes de la côte de l'Atlantique, de la côte du Pacifique, de la région andine et des plaines orientales.

La musique de l'Atlantique ou des Caraïbes est caractérisée par des rythmes « chauds » propices à la danse comme la cumbia, le porro et le mapalé. La cumbia est dansée principalement au son d'un instrument appelé guacharaca.

Celle du Pacifique est influencée par la musique espagnole; un exemple est le currulao dans lequel prédominent les tambours.
La musique espagnole a aussi influencé les rythmes de la région andine. Nous pouvons y entendre des rythmes comme le bambuco, le pasillo, la guabina, le orbellino, tous interprétés avec des instruments à cordes ou le piano.

Note : Il y a une grande différence entre les musiques andines de l'Équateur, de la Bolivie et du Pérou.
La harpe, le cuatro et les maracas sont les instruments favoris des musiciens des plaines orientales.

Il existe deux genres de musique très populaires dans toute la Colombie : la salsa et le vallenato. La ville de Cali est reconnue comme la capitale de la salsa.

Le vallenato est connu depuis de nombreuses années. Il est originaire des départements de La Guajira et du César. Il est actuellement joué avec l'accordéon vallenato (touches boutons) et d'autres instruments.

 

Pour écouter les chansons, cliquez sur la flèche ci-dessus.

1- SOY COLOMBIANO
Compositeur : RAFAEL GODOY
Rythme: BAMBUCO
Cette chanson immensément populaire est l'une des plus belles de la Colombie, dont l'écoute ne manque jamais d'embraser le coeur de tout bon Colombien.

On peut en écouter des interprétations par divers artistes dans la sélection musicale présentée ci-dessus.

Les deux chansons suivantes peuvent être entendues sur l'iPod virtuel en cliquant sur leur titre.

2-COLOMBIA TIERRA QUERIDA (7 artistes)
3-LA GOTA FRIA (14 artistes)

Pour écouter les chansons, cliquez sur la flèche ci-dessus.
Fermez toutes les fenêtres et arrêtez la musique avant de cliquer sur la sélection numéro 2 ou 3.






INSTRUMENTS DE MUSIQUE

Ces instruments de musique forment seulement une partie de la grande diversité d'instruments utilisés dans les différents rythmes de la Colombie

Pour écouter le rythme ou la chanson dans laquelle un instrument spécifique est utilisé, cliquez sur l'image correspondante
.

Fermez toutes les fenêtres qui montrent des instruments et arrêtez la musique avant de cliquer sur l'image.

Danses et Rythmes Typiques de La Colombie

LE BAMBUCO:
Ce genre constitue la plus grande manifestation de la musique colombienne de la région andine. Les pièces sont interprétées par des duettos ou des trios et jouées à la guitare, au tiple, à la mandoline et à la flûte en certaines occasions, mais le plus souvent au tiple et à la guitare accompagnés de chant. Il se danse en couple. De ce rythme dérivent le torbellino, le sanjuanero, la guabina et le bunde.

 
Vidéo   Photos


LA CUMBIA:
Elle est la musique par excellence du littoral de l'Atlantique et est considérée à l'extérieur du pays comme le rythme le plus représentatif de la Colombie. Elle résulte de l'union de mélodies indigènes et de rythmes africains et est jouée avec des instruments comme les cornemuses typiques de la région côtiere des Caraïbes, les tambours, les maracas et la guacharaca.
Il existe deux genres de cumbia :
La cumbia classique : Le chant est absent car seulement des instruments musicaux sont utilisés.
La cumbia moderne : Présence du chant et des instruments typiques. Parmi les titres les plus populaires citons Yo me llamo Cumbia, Cumbia del Caribe, La Pollera Colora et Colombia tierra querida.

 
Vidéo   Photos


Rythmes Musicaux de la Région des Caraïbes

LA CUMBIA (voir ci-dessus)

LE BULLERENGUE : Rythme dérivé de la cumbia, dont il diffère par la chorégraphie. Il est dansé par les femmes, qui chantent et tapent des mains. Les hommes les accompagnent aux instruments.

LE MAPALE : Il est d'origine africaine et est dansé principalement sur la côte atlantique et sur les bords du fleuve Magdalena. De tendance ludique il est caractérisé par un rythme accéléré et un constant battement des mains.

LE MERENGUE : Rythme originaire de la République Dominicaine. C'est le seul rythme antillais qui fait concurrence à d'autres rythmes internationaux. En Colombie on le danse passablement sur la côte atlantique, surtout dans le département du Magdalena et ses environs.

LE PASEO : Deux rythmes existent : un lent et un rapide. C'est ce dernier qui est le plus populaire dans la musique vallenata. Le paseo au rythme lent est une musique romantique, au contraire du rythme rapide qui l'est rarement. Il peut être confondu parfois avec le merengue.

LE PORRO : Rythme du folklore caraïbe qui comporte de la danse et du chant. Il en existe des variantes comme le porro tapao ou puya et le porro palitiao, un rythme plus rapide que la cumbia. Selon des critiques c'est une musique joyeuse malgré une certaine monotonie.
À l'origine le porro était joué avec des instruments indigènes. De nos jours il est interprèté par des orchestres de salon et des groupes papayeras.

LE PUYA : C'est un rythme complexe et rapide d'où émane une ambiance joyeuse. Il fut joué en premier lieu dans le département du Magdalena.

LA VALLENATO : Il constitue un des rythmes jouissant d'une grande popularité en Colombie.
Cette musique vit le jour sur la côte des Caraïbes de la Colombie. Son nom provient de la région où elle est née : le Valle de Upar. Le vallenato est joué à l'accordeón, à la caja (une version plus grande du bongo) et à la guacharaca. Généralement ce genre de musique est composé de quatre rythmes de base : le paseo, le son, le merengue et la puya.
Les principaux compositeurs et interprètes : Rafael Escalona, Alejo Durán, Emiliano Zuleta, Enrique Díaz et Carlos Vives, qui a créé avec grand succès de nouveaux styles de musique vallenata.

LE SON : C'est un rythme relativement lent d'origine africaine et d'influence indigène. Dans l'interprétation d'une pièce, une de ses particularités est l'utilisation des basses de l'accordéon. Tant le son que le paseo racontent la vie et les faits de ses compositeurs et de leurs amis ou de la région où ils vivent.

LA ZAFRA : Musique folklorique des Caraïbes. Ce sont pour la plupart des chansons de labeur.



Rythmes Musicaux de la Région Andine

LE BAMBUCO
(voir ci-dessus)

LA GUABINA : Rythme typique des départements du Huila, Tolima, Santander et Bayacá.
Le Festival national de la guabina et du tiple a lieu au début du mois d'août à Vélez au Santander, où se rassemblent des représentants de plusieurs départements.
La guabina est principalement un chant vocal comprenant des rythmes de danza et de totorbellino ainsi que des variantes de chansons, bien qu'il y a aussi des guabinas avec leur structure propre.

LA DANZA : Elle est une danse du folklore andin, qui est née de la transformation de la contredanse européenne et de la habanera du Cuba.

LE PASILLO : Rythme inspiré de la valse autrichienne et de la danza créole.
Il fut au début joué au piano dans les grands salons. Il fut par la suite popularisé et interprété au tiple, à la mandoline, à la guitare et chanté, avec de très beaux textes écrits par des poètes remarquables. Parmi les nombreuses pièces célèbres : La gata golosa, Chaflán, Vino tinto, Esperanza..

LE RAJALEÑA : Ce rythme est le plus authentique des différentes expressions musicales du folklore du Huila. Les instruments qui distinguent le rajaleña des autres rythmes folkloriques sont la flûte de queco, le carángano, le tiple, la tambora et d'autres instruments autochtones de la région. Dans les couplets picaresques du rajaleña on parle entre autres d'amours et d'aventures.

LE SANJUANERO : Musique du folklore de l'ancien Tolima Grande. Il est un mélange de bambuco et de joropo et est interprété généralement dans les festivités de la St-Jean et de la St-Pierre. C'est un rythme gai et vif. La danse symbolise une conquête amoureuse, commençant par un flirt se transformant en amour, puis finissant par un mariage.

LE BUNDE : Musique des régions de la côte du Pacifique, qui existe aussi dans le folklore andin, constituée d'un mélange de rythmes : guabina structurée, torbellino et bambuco. Le bunde tolimense du compositeur Alberto Castilla est le plus connu.

LE TORBELLINO : Rythme folklorique des départements du Boyacá, du Cundinamarca et du Santander, joué dans les pèlerinages, les danses, les fêtes patronales et les excusions. Les paysans y expriment leurs sentiments par de la musique, des chansons et des danses.

 

Rythmes Musicaux de La Région Côtière du Pacifique

LE AGUABAJO : Chanson traditionnelle du Chocó qu'interprètent leurs habitants quand ils naviguent sur les rivières de la région du Baudó. Elle consiste en une sorte de réparties entre femmes et hommes.

LE BUNDE : Musique d'origine africaine populaire dans les régions de la côte du Pacifique. Son nom vient du mot wunde, de la langue parlée en Sierra Leone. Elle existe aussi dans le folklore andin, constituée d'un mélange de rythmes : guabina structurée, torbellino et bambuco. Le bunde tolimense du compositeur Alberto Castilla est le plus connu.

LA CONTRADANZA : C'est une danse populaire dans la partie sud de la côte du Pacifique. En raison de sa magnificence, de son élégance et de sa plasticité, elle est utilisée pour des arrangements de danses typiques.

LE CURRULAO : C'est le rythme le plus connu du folklore de la côte du Pacifique. Il comporte de la danse et des chansons accompagnées par des instruments typiques comme la marimba indigène, les conunos, la grosse caisse, le redoblante et le cuatro guasás ou sonaja tubulaire. Il y a deux genres de currulao : la juga et le berejú.

LE MAKERULE : Fait partie du folklore du Chocó. Ressemblance avec la danse andine. La lenteur de la danse fait voir aussi ses origines courtoises. Certains affirment que son nom dérive de Mac Duller, nom d'une famille qui possédait une boulangerie à Andagoya au Chocó.

LA SALSA : C'est en passant par la ville de Barranquilla que ce rythme d'origine cubaine fut introduit en Colombie. À la fin des années soixante des musiciens de Porto Rico ont joué cette musique à la Foire de Cali – depuis lors Cali a été reconnu comme la « Capitale mondiale de la salsa ».


Rythmes musicaux des Plaines Orientales (Région de l'Orénoquie)

LE JOROPO : Genre musical au rythme rapide qui prévaut dans les plaines orientales. Musique généralement accompagnée de chansons à couplets et corridos. Existe également le zapateo, apparenté au flamenco.
Le joropo est joué avec le cuatro, la harpe et les capachos (petites maracas).
Variétés : Le paseo (rythme lent), le zumba, le galerón, le golpe (nommé aussi seis). Il prend parfois la forme de duels chantés, appelés contrapunteos.
Dans cette région, le terme joropo signifie fête, danse.

LE GALERÓN : C'est une variation du joropo mais avec une structure similaire. C'est le genre de musique, de danse et de chanson le plus ancien existant dans la région des plaines orientales.
C'est une musique souvent écoutée pendant les travaux de la ferme ( fermes bovines) et jouée fréquemment lors des festivités. Un des galerones les plus connus est Galerón llanero.

LE PASEO : C'est une variété lente et cadencée du joropo. Les paroles de ses chansons sont généralement descriptives.


Rythmes Secondaires et de Moindre Importance

Au Chocó : Pregón, Polka, Mazurka, J chocoana, Calipso et Tamborito chocoano, Abozado, Aguacorta, Agualarga et Bámbara.

Sud de la côte du Pacifique : Pango, Andarele, La madruga, La Caderona et Saporrondó.

Plaines orientales: Quirpa, Chipola, Guacharaca, Pajarillo, Gabán et Nuevo callao.

San Andres et Providence : Cuadrillas Shottish, Cotillón et Calypso.

Rythmes divers
Carrilera - Regué - Carranga - Rock (en espagnol)



VIDÉOS DE DANSES RÉGIONALES ET DE MUSIQUE COLOMBIENNE



AUTRES INSTRUMENTS DE MUSIQUE


En Colombie, les différents rythmes sont interprétés avec les instruments de musique suivants :

BANDOLA (mandoline) : Instrument à cordes que l'on touche avec une plectre. Elle est accompagnée du tiple et de la guitare.

BOMBARDINO (tuba tenor ou eufonio) : Instrument à vent en métal, accompagnant la clarinette.

BOMBO ou TAMBORA (grosse caisse) : Genre de tambour utilisé sur la côte du Pacifique, dont le corps cylindrique est fait de balsa.

CAPADOR : Instrument à vent composé de petits tubes fabriqués avec des cannes de différentes tailles. On l'appelle ainsi seulement au Cundinamarca, au Tolima et au Huila.

CARANGANO : Instrument du Huila, fait avec du bambou (arbre : guadua).

CHIRIMÍA : Instrument en bois presque totalement disparu en raison de sa fabrication difficile. Semblable à la clarinette.

CLARINETE (clarinette) : Instrument d'origine européenne très utilisé dans le département du Chocó.

CUATRO : Instrument à cordes utilisé principalement dans les plaines orientales. Il possède seulement quatre cordes comme son nom l'indique.

CUNUNO : Une sorte de tambour, de forme conique, propre à la côte du Pacifique.

ESTERILLA : Instrument à vent composé de douze tubes faits avec des cannes liées avec une corde de fibre végétale (cabuya).

FLAUTA DE CARRIZO : (flûte de roseau) : Sorte de flûte traversière (c'est-à-dire placée latéralement de gauche à droite), fabriquée avec un roseau croissant dans la région du Pacifique et semblable au bambou.

FLAUTA DE MILLO : (flûte de millo) : Instrument à vent. Sorte de flûte, faite avec le canne de millo. C'est l'instrument de prédilection de la cumbia, un rythme de la côte atlantique du pays.

GUACHE : Instrument à percussion employé dans la cumbia, en compagnie du yamaró, de la tambora et des maracas.

GUASÁ : Instrument à percussion, typique de la côte du Pacifique colombienne, fait de bambou guadua. C'est une espèce de maraca sans manche, de forme tubulaire, avec des graines végétales et des pierres à l'intérieur. Le son est produit en le secouant diagonalement.

MARIMBA DE CHONTA : Instrument typique fabriqué avec le bois du chonta (un palmier) et utilisé sur la côte du Pacifique.

REQUINTO : Instrument à cordes métalliques, semblable au petit tiple, composé de douze cordes disposées en quatre groupes de trois cordes.

RONDADOR : Instrument à vent composé de petits tubes fabriqués avec des cannes de différentes tailles.

ZAMBOMBA : Sorte de tambour fait avec une citrouille que l'on a coupée et recouverte d'une pièce de cuir. Un morceau de bois en cèdre est fixé dans la cavité. C'est un instrument typique du département du Santander. Il accompagne les guabinas et les torbellinos.



Retour à Colombia-sa
La capitale de la Colombie   ||     Départements   ||  Musique   ||   Monnaie   ||   La carte
Faits   ||   Emblèmes (du pays)   ||   Divers   ||   » Contactez-nous